AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Cearbhall Flanagan ▬ Fini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cearbhall Flanagan
avatar
Fonda Plouc
Messages : 13
Date d'inscription : 22/03/2017
Dévoiler le secret
Revenir en haut Aller en bas
Cearbhall Flanagan ▬ Fini
Personnel
Cearbhall Flanagan


Age: 27ans
Sexe: Masculin
Année/ Métier: Psychologue
Taille: 1m77
Poids: 70 Kg
Couleur des yeux/cheveux: Bleu tous les deux
Signes distinctifs: C'est une tache bleue. De la tête jusqu'au bout des ongles. Et bien souvent avec une paire de lunettes au bout de son nez.
Kaito, Vocaloid

Caractère

Certains l’appelleront une plaie. Mais autant être clair tout de suite. Il y a sans doute bien pire que lui. Cearbhall se trouve juste être une personne peut-être un peu trop collante au goût de certains. Mais pas collante dans le sens à vouloir toujours faire des compliments ou autres. Juste collante pour avoir de la compagnie, même minime, et éviter de parler à un mur. Parce que ça n’a rien d’intéressant, ça en fait. Et lui, justement il est intéressant. De son point de vue. Mais si on continue de suivre son point de vue, il est tout bonnement parfait. Un égo peut-être un peu trop gonflé. Une confiance en soi qui suit, mais sans pour autant commencer à foncer la tête baissée. Oh. Il n’est pas ridicule. Il est réfléchi. Heureusement. Parce que bon, pour être psy il vaut mieux l’être un minimum.

D’ailleurs, quand il s’y met, plutôt quand il travaille, il sait se mettre à l’écoute. Les gens l’intéressent en fait. Ou plutôt, leurs problèmes. Non pas pour se rassurer sur quoique ce soit, mais ça lui fait passer le temps. Puis trouver des solutions aussi, c’est drôle, ça aide à se casser un peu la tête. Si la vie était facile, rien ne serait très amusant. Ceci étant dit, il lui est assez difficile de prendre quelque chose au sérieux. A moins qu’un haut-placé ne vienne lui dire de faire quelque chose, ou qu’il s’agisse d’un de ses patients, il risquera à passer son temps à débiter conneries sur conneries, en posant de multiples questions sur des possibles problèmes complètement ridicule. Et si la personne montre une quelconque réaction, s’énerve, se met mal à l’aise, ou autre, c’est tout ce qui lui faut.

Peut-être qu’il a un côté têtu, mais ce n’est pas pour autant qu’il continuera de s’acharner sur une personne si elle ne réagit pas. Non mais il pense à son bien-être avant tout. De l’égoïsme un peu trop prononcé. Mais il en faut bien pour survivre d’après lui. Aussi, il est flegmatique. Même dans ses meilleurs jours. Il traîne à parler, à réagir. Et bien évidemment, il le fait exprès. Comme s’il voulait tester les gens. De nouveau, il faut bien s’amuser dans la vie. Donc si jamais Cearbhall vous propose d’aller boire un quelconque verre, il vaut mieux se méfier auparavant. La confiance, la loyauté, tout ça, tout ça, c’est très moyen pour lui. Hormis lorsqu’il s’agit de ses patients, il s’en tient quand même au secret professionnel. Et pas qu’un peu. Mais le reste, une vraie commère quand il le peut. Il aime tout savoir surtout si ça peut ridiculiser la personne. Mais il essaye quand même de ne pas s’en prendre à plus gros que lui. Il tient à rester en vie.

Et à garder son physique si net. Sa flegme que l’on pourrait croire naturelle partira au galop si un de ses ongles à le malheur de se briser. Ou si son vernis s’effrite. Là il sera juste agacé. Et du coup, malgré ce qu’il essaye de faire paraître, se tient une personne assez susceptible extrêmement vite exaspérée. En quelque sorte son point faible. Vous aurez le loisir d’admirer toute sa mauvaise foi. Et pour un résultat encore plus amusant, il suffira de lui demander un quelconque calcul. Il a beau être une personne intelligente et réfléchie, les maths, ça lui passe par-dessus la tête. Même les bases. Et même si en temps normal, il se contentera de répondre totalement autre chose, dans une de ses passes d’énervement, il ne fera que perdre encore plus pied et risquera de se transformer en enfant de trois ans mécontent.

Histoire

Tout comme son nom bien russe l’indique, Cearbhall naquit en Irlande, un 5 mars. Tout d’abord enfant unique, il ne tarda pas, alors âgé de quatre ans, à avoir un petit frère. Chose qui à première vue ne sembla pas le déranger du tout. Après tout, à part faire du bruit, ça ne faisait pas grand-chose. Ah. Si. Accaparer l’attention des parents. De ses parents. Non mais la chose rose moche et puante elle pouvait disparaître, ça ne l’aurait pas dérangé du tout. Bien au contraire. Ceci étant dit, dès que Cearbhall fut en âge d’aller en cours, il trouva un moyen d’attirer l’attention sur lui. En rapportant des bonnes notes. Alors il fut bon élève. Un peu partout. Sauf en maths. Et les matières scientifiques, même si ces résultats furent nettement moins catastrophiques de ce côté-là. Néanmoins, il s’arrangea toujours, peut-être pas forcément de la plus catholiques des manières, à réussir. Haut la main. Après tout, s’il n’avait qu’une faiblesse, on ne pourrait pas trop lui en vouloir.

Et ce qui était plus drôle, c’était que du coup, on faisait moins attention à son frère. Ou alors on le bassinait en lui disant de faire comme son aîné. Très bien, très bien. Mais ça ne dura qu’un temps. Soi disant, c’était maaal de compaaarer. Le pauuuvre petit allait être traumatiséé. Uh. Et du coup on continua de le féliciter, certes, mais un peu moins. Et pas devant son frère. Aucun intérêt. Jusqu’au jour où ses hautes notes furent habituelles aux yeux de ses parents. Bien. Ce n’était pas le seul moyen d’attirer l’attention. Se faire percer les oreilles l’était. Se teindre les cheveux aussi. Se vernir les ongles. Tout. Et en bleu, parce qu’il s’agissait de sa couleur préférée tout simplement. Et puis bon cette histoire de «  oh il faut faire attention à l’autre trouffion martyrisééé » ça l’agaçait. Donc il se mit en quête d’une manière d’arrêter ce cinéma.

Pourquoi pas faire des études dans la psychologie. Ca l’intéressait. Même si sa motivation première restait totalement de finir professionnel dans le domaine, juste pour que ses parents le croient lorsqu’il dirait que son cadet n’avait pas besoin de toute cette attention. Ridicule ? Peut-être. Mais ça ne l’empêchait pas d’être un minimum compétent. Voir beaucoup. Et il arriva rapidement à son but. En prenant à côté des cours de langues. Histoire de pouvoir encore un peu plus étaler ses savoirs, hm. Tant qu’il avait des facilités, autant profiter. Ceci étant dit, une fois sa supériorité bel et bien reconnue, il n’y avait plus grand-chose à faire là-bas. Non, mais son petit village, ça allait un temps, mais ce n’était pas ça qui allait lui rapporter énormément, que ce soit en argent, ou alors de reconnaissance supplémentaire de la part de ses parents. Puis partir lui permettrait de s’éloigner de son cadet aussi.

Donc il se mit en tête de chercher le meilleur des pays. Et où il pourrait faire son propre salon aussi. Mais en y réfléchissant un peu plus, il se rendit compte que ce n’était pas ce qui l’intéressait le plus, faire affaire tout seul. Il avait besoin de compagnie quand même, un minimum. Et à l’époque, il était hors de question qu’il se mette à fréquenter des filles trop souvent. Et après des mois de recherches, il avait trouvé l’endroit parfait. Un pensionnat de renommée assez grandiose, non mixte, qui en plus recherchait un psychologue. Magnifique. Pas besoin de plus pour faire ses valises.

Et il s’y plaisait bien. Jusqu’à quelques années, avec l’arrivée de la mixité. Mais bon, au moins cela le forçait à se confronter à une de ses peurs.


Pseudo: Dieu c'pas très original. Donc Satan, voilà.
Age: 22 et des poussières
Quelque chose à nous dire? A dire à qui à part à moi blédard.
Code du règlement: W o a w, y a pas encore de règlement j'fais comment.
Anecdote ridicule sur ton perso:
Bon c'est plus un secret qu'une anecdote, mais Cearbhall a exclusivement peur de deux choses. Les épluches-patates, et les filles. Même si sur le dernier point il arrive à prendre sur lui-même et à ne pas trop faire paraître de malaise. Plus jeune, il eut le malheur de jouer avec le chien des voisins, essayant tant bien que mal de le faire voler. Chose très mal perçue par la détentrice de l'animal, visiblement en train de préparer des pommes de terre, qui sorti en deux secondes, hurlant et jetant, malencontreusement ou non, son épluche-patate vers le jeune garon, qui depuis ce jour, reste martyrisé.

Anecdote ridicule sur toi: Une fois, j'ai insulté mon crayon, parce qu'il était tombé, sauf que le prof a pris le " connard" pour lui vu qu'il passait à côté et je me suis coltiné une retenue. Sinon ma passion était de sauter sur les flaques gelées. Avant de revenir à la triste réalité de mon poids et que la glace cède. C'était une flaque de purin en-dessous.

Code by Frosty Blue de never Utopia



_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://pokrovski-institute.forumactif.com
Cearbhall Flanagan ▬ Fini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokrovski Institute :: Administration :: Présentations :: Validées-